Le blog Manager Mieux

« A deux, on fait mieux ! »
GODIN

InformerSept familles d'entretien

LES SEPT FAMILLES D’ENTRETIEN :

1. L’entretien informel ou briefing dure moins de dix minutes !

- Debout comme au journal « LE MONDE »
- Sans notes pour aller à l’essentiel.
- Dans un bureau sans chaises qui invitent à la détente !
- Pour régler des problèmes connus, habituels, répétitifs : des « routines »
- Avec un nombre limité de participants à cinq
- En suivant un ordre du jour immuable.
- Et en traitant des questions « par exception » pour gagner du temps

2. L’entretien non directif est très structuré

- Définissez vos objectifs et des questions précises.
- Lancez l’entretien par une question générale, ouverte et simple : « Que pensez-vous de la situation actuelle ? »
- Commencez par un thème intéressant d’abord votre interlocuteur en lui posant directement la question ou en lui offrant un « menu » dans lequel il peut choisir « à la carte ».

3. L’entretien avec son responsable direct : mettez-vous à sa place pour garder la vôtre !

Votre responsable est payé pour décider. Facilitez- lui la tâche !

1. « J’apprécie votre appui dans le « dossier Marin » et votre disponibilité
2. Vous m’avez demandé de prendre en charge le « dossier Jacques »
3. C’est impossible pour moi, ma charge de travail permet d’être fiable sur cinq dossiers menés de front et j’en traite aujourd’hui sept.
4. Pourriez-vous me dire à quel dossier je dois renoncer ?
5. Paul, que j’ai contacté est d’accord pour le traiter avec moi, si vous en êtes d’accord. »

4. L’entretien de recadrage : évitez de sauter par la fenêtre !

Ne convoquez jamais les gens dans votre bureau, vous leur feriez peur. Rendez-leur visite dans leur bureau sans les prévenir.
1. Droit au but : rappelez le fait concis, concret, constaté pour être crédible : « J’ai constaté vos trois retards lundi, mercredi et jeudi à une réunion client et à une présentation client.»
2. rappelez la règle : J’attends de vous le respect des horaires, définis dans votre contrat de travail, tous les jours,  comme tous vos collègues.
3. Silence
4. pratiquez l’imposition : Je vous demande de le faire. Je compte sur vous maintenant !
 

5. L’entretien d’évaluation : faites-faire le travail par votre collaborateur !

Demandez à votre collaborateur de faire des constats sur l’atteinte de chacun de ses objectifs.

Ensuite et ensuite seulement analysez les raisons du succès ou de l’échec.
Puis demandez à votre collaborateur d’évaluer lui-même sa performance. Il est le mieux à même de le faire, il aura tendance à se sous-estimer et affichera sa position de manière claire
En fin d’entretien, demandez lui de résumer les constats, les évaluations de chacun des objectifs et les plans d’action associés.
Remerciez-le à chaque étape et à la fin de l’entretien de sa lucidité, de sa clairvoyance, de son discernement et dites-lui ce que vous vous pensez de son travail avec vos mots à vous.


6. L’entretien de recrutement : le recruteur est payé pour vous faire parler !

Répondez aux questions posées de manière aussi claire que concise : « Combien d’employeurs avez-vous eu ? Trois.
Evitez de vous justifier.
Préparez des réponses toutes faites aux questions « bateau » : « Quelles sont vos qualités ? Quel est votre projet ? De quelle réalisation êtes-vous le plus fier ? »
Epelez les noms correctement !
Rédigez votre première phrase en moins de douze mots.
Faites un résumé en trois phrases de votre expérience, de votre objectif et de la raison de vous embaucher.
Dites à votre recruteur quels sont vos points faibles avant qu’il ne les remarque. Cela vous rendra d’autant plus crédible quand vous vanterez vos points forts .
Parlez sans notes, comme vous le feriez dans une situation professionnelle avec votre employeur.
Evitez de tout savoir sur l’entreprise avant l’entretien, vous serez plus disponible, plus à l’écoute du recruteur et surtout plus spontané ! L’objectif est de vous connaître et de comprendre votre mode de fonctionnement, votre comportement, et vos intentions.


7. L’entretien de séparation : regardez votre collaborateur, comme la situation en face !

Le responsable doit parler le premier et le dernier.
L’objectif est d’exprimer parfois pour la première fois une émotion de l’ordre de la sensation que chacun a pu garder pour soi.

L’entretien se déroule en trois temps :

Temps 1 : Les données de la négociation financières/non financières/mon soutien
Temps 2 : Votre ressenti sur cette expérience : vos attentes satisfaites/vos insatisfactions professionnelles et personnelles/ votre évaluation du management de cette entreprise
Temps 3 : J’aimerais bénéficier de vos conseils et je vous ferai part des miens pour la suite !
Ce que vous pouvez faire :

Bien définir le type d'entretien.
Respecter le choix de ce cadre
Appliquer les règles de "conduire un entretien"

Le Manager motive, il sait motiver, il est motivé ! La Motivation est au cœur de sa pratique.
Paru en août 2012, "La Motivation pour les Nuls" de Gillian Burn a été adapté par les auteurs de ce site Mieux Manager : Jean-Pierre Magnes et Luc Teyssier d'Orfeuil qui proposent des séminaires sur ce thème.
      

Un Manager leader positive et sait suggérer et générer le positif dans son équipe. La méthode Coué et le concept d’autosuggestion sert de fondement à un grand nombre d’approches postérieures, comme la Programmation NeuroLinguistique (PNL), la Sophrologie, la visualisation créatrice ou l’analyse transactionnelle.
La Méthode Coué pour les Nuls, La Méthode Coué-autosuggestion consciente, Etre heureux avec la méthode Coué trois livres co-écrits par les auteurs de ce site, disponible dans les bonnes librairies, chez amazon, et directement chez les éditeur Eyrolles , First .


     


Les auteurs de ce site sont également auteur de deux ouvrages positifs
"Le Petit Dictionnaire de Pensées Positives
"et "Ma vie en rose fluo"